Partager

Cameroun


  • 13-April-2021

    English

    Non-military actors as a regional strategy in the Lake Chad region

    The purpose of this paper is to examine current regional strategies employed to counter extremism in the Lake Chad Basin region. Using the Lake Chad Basin Commission (LCBC) as a case study, the paper highlights the importance of non-military actors in shaping African regional military strategies. Regional peace and security frameworks have generally placed a predominant emphasis on member countries’ militaries and their institutions. Unfortunately, such an approach remains incomplete in effectively countering transnational terrorist threats. By assessing current LCBC collaborative mechanisms with non-military actors under the Regional Stabilisation Strategy created in 2018, the paper concludes that there is a need to incorporate more local actors in the regional security framework. Such collaborations will improve civil-military relations while boosting the resilience of member states in combatting Boko Haram and other transnational groups.
  • 17-March-2021

    English

    Aid at a glance charts

    These ready-made tables and charts provide for snapshot of aid (Official Development Assistance) for all DAC Members as well as recipient countries and territories. Summary reports by regions (Africa, America, Asia, Europe, Oceania) and the world are also available.

    Related Documents
  • 12-février-2021

    Français, PDF, 498kb

    Statistiques recettes publiques Afrique : conclusions Cameroun

    Le ratio impôts/PIB au Cameroun a augmenté de 0.2 point de pourcentage entre 2017 et 2018, passant de 14.4 % en 2017 à 14.6 % en 2018. En comparaison, la moyenne des 30 pays africains figurant dans la publication a augmenté de moins de 0.1 point de pourcentage sur la même période, et s’élevait à 16.5 % en 2018.

    Also AvailableEgalement disponible(s)
  • 6-mars-2019

    Français

    Le Cameroun et le Maroc lancent un nouveau programme de coopération Sud-Sud dans le cadre de l'Initiative Inspecteurs des impôts sans frontières

    Le 5 mars 2019, le Maroc et le Cameroun lancent à Yaoundé un nouveau programme bilatéral Sud-Sud au titre de l'Initiative IISF. Ce programme, le premier associant deux pays africains francophones, se concrétisera par l'envoi au Cameroun de spécialistes marocains de la vérification fiscale chargés d’apporter leur soutien à l'administration fiscale locale.

    Documents connexes
  • 16-novembre-2017

    Français

    L’OCDE lance à Yaoundé un programme visant à soutenir le Cameroun dans la mise en œuvre des nouvelles normes fiscales internationales

    Le 16 novembre 2017, une délégation de l’OCDE a rencontré à Yaoundé, le Ministre des Finances du Cameroun, Alamine Ousmane Mey, afin d’évoquer les progrès réalisés par ledit pays dans la mise en oeuvre des nouvelles normes internationales de lutte contre la fraude et l’évasion fiscales.

    Documents connexes
  • 11-juillet-2017

    Français

    Le Cameroun devient la 70e juridiction à se joindre à la Convention multilatérale pour la mise en œuvre des mesures BEPS visant à lutter contre l´évasion fiscale par les entreprises multinationales

    Aujourd´hui au siège de l´OCDE à Paris, Alamine Ousmane Mey, Ministre des Finances du Cameroun, a signé la Convention multilatérale pour la mise en œuvre des mesures relatives aux conventions fiscales pour prévenir l´érosion de la base fiscale et le transfert de bénéfices (l´Instrument multilatéral) en présence de M. Pascal Saint-Amans, Directeur du Centre de politique et d´administration fiscales de l´OCDE.

    Documents connexes
  • 22-mai-2017

    Français

  • 26-juillet-2016

    Français

    Forum mondial sur la transparence et l'échange de renseignements à des fins fiscales : Rapport d'examen par les pairs : Cameroun 2016 - Phase 2 : mise en œuvre pratique des normes

    Ce rapport contient l’examen de « Phase 2 : mise en œuvre pratique des normes » ainsi que la version révisée de la « Phase 1 : évaluation de la qualité du cadre juridique et réglementaire » déjà publiée pour le Cameroun. Le Forum mondial sur la transparence et l’échange de renseignements à des fins fiscales est l’enceinte multilatérale au sein de laquelle le travail en matière de transparence fiscale et d’échange de renseignements est mené par plus de 130 juridictions participant, sur un pied d’égalité, aux travaux du Forum mondial. Le Forum mondial est chargé de la surveillance approfondie et de l’examen par les pairs de la mise en œuvre des standards en matière de transparence et d’échange de renseignements en matière fiscale. Ces standards sont essentiellement reflétés dans le Modèle d’accord d’échange de renseignements en matière fiscale et ses commentaires publiés en 2002 par l’OCDE et dans l’article 26 du Modèle de convention fiscale concernant le revenu et la fortune de l’OCDE et ses commentaires, tels que mis à jour en 2004. Ces standards ont aussi été repris dans le Modèle de convention fiscale des Nations Unies. Les standards prévoient l’échange de renseignements sur demande des informations vraisemblablement pertinentes pour l’administration et l’application de la législation fiscale interne de la partie requérante. La pêche aux renseignements n’est pas autorisée mais tous les renseignements vraisemblablement pertinents doivent être fournis, y compris les renseignements bancaires et les renseignements détenus par des agents fiduciaires, sans tenir compte de l’existence d’un intérêt fiscal national. Tous les membres du Forum mondial, ainsi que les juridictions identifiées par le Forum mondial comme pertinentes pour ses travaux, seront examinés. Ce processus est réalisé en deux phases. L’examen de phase 1 évalue la qualité du cadre juridique et réglementaire des juridictions en matière d’échange de renseignements alors que l’examen de phase 2 se concentre sur la mise en œuvre pratique de ce cadre. Certains membres du Forum mondial font l’objet d’un examen combiné – phase 1 et phase 2. Le but final vise à aider les juridictions à mettre effectivement en œuvre les standards internationaux en matière de transparence et d’échange de renseignements en matière fiscale. Tous les rapports d’examen, sont publiés une fois adoptés par le Forum mondial et doivent donc être considérés comme des rapports approuvés du Forum mondial.  
  • 1-avril-2016

    Français

    Les recettes fiscales en hausse sont essentielles au développement économique des pays africains

    Les recettes fiscales des pays d’Afrique progressent en proportion du revenu national, selon la première édition des Statistiques des recettes publiques en Afrique.

    Documents connexes
  • 3-août-2015

    Français

    Forum mondial sur la transparence et l'échange de renseignements à des fins fiscales : Rapport d'examen par les pairs : Cameroun 2015 - Phase 1 : cadre juridique et réglementaire

    Le Forum mondial sur la transparence et l’échange de renseignements à des fins fiscales est l’enceinte multilatérale au sein de laquelle le travail en matière de transparence fiscale et d’échange de renseignements est mené par plus de 120 juridictions participant, sur un pied d’égalité, aux travaux du Forum mondial. Le Forum mondial est chargé de la surveillance approfondie et de l’examen par les pairs de la mise en œuvre des standards en matière de transparence et d’échange de renseignements en matière fiscale. Ces standards sont essentiellement reflétés dans le Modèle d’accord d’échange de renseignements en matière fiscale et ses commentaires publiés en 2002 par l’OCDE et dans l’article 26 du Modèle de convention fiscale concernant le revenu et la fortune de l’OCDE et ses commentaires, tels que mis à jour en 2004. Ces standards ont aussi été repris dans le Modèle de convention fiscale des Nations Unies. Les standards prévoient l’échange de renseignements sur demande des informations vraisemblablement pertinentes pour l’administration et l’application de la législation fiscale interne de la partie requérante. La pêche aux renseignements n’est pas autorisée mais tous les renseignements vraisemblablement pertinents doivent être fournis, y compris les renseignements bancaires et les renseignements détenus par des agents fiduciaires, sans tenir compte de l’existence d’un intérêt fiscal national. Tous les membres du Forum mondial, ainsi que les juridictions identifiées par le Forum mondial comme pertinentes pour ses travaux, seront examinés. Ce processus est réalisé en deux phases. L’examen de phase 1 évalue la qualité du cadre juridique et réglementaire des juridictions en matière d’échange de renseignements alors que l’examen de phase 2 se concentre sur la mise en œuvre pratique de ce cadre. Certains membres du Forum mondial font l’objet d’un examen combiné – phase 1 et phase 2. Le but final vise à aider les juridictions à mettre effectivement en œuvre les standards internationaux en matière de transparence et d’échange de renseignements en matière fiscale.
  • 1 | 2 | 3 | 4 > >>