Partager

Sécurité alimentaire et nutritionnelle

Pour la troisième année consécutive, les pays du Sahel et dʼAfrique de lʼOuest sont confrontés à une crise alimentaire et nutritionnelle dʼune ampleur exceptionnelle. Cette situation est le résultat de problèmes structuraux, notamment la pauvreté, le manque de disponibilité et dʼaccès aux services sociaux de base et lʼinsécurité chronique. Les récents chocs socio-économiques, les événements climatiques extrêmes, les impacts de Covid-19 et de la situation géopolitique sont autant de facteurs qui exacerbent la situation alimentaire et nutritionnelle. Les gouvernements sont confrontés à des arbitrages budgétaires difficiles entre les urgences alimentaires, sécuritaires et sanitaires. Les partenaires au développement font face à de nombreux défis liés à la coordination et à l’alignement. Par conséquent, il est important de soutenir le processus d'innovation et de développement d’outils de gouvernance SAN à même de répondre plus efficacement à ces multiples défis dans un contexte qui évolue rapidement.


 

RPCA

Le Réseau de prévention des crises alimentaires

Créé en 1984 à l’initiative des membres et partenaires du CILSS et du Club du Sahel, le Réseau de prévention des crises alimentaires (RPCA) est une plateforme internationale de concertation et de coordination placée sous le leadership politique des Commissions de la CEDEAO et de l’UEMOA. Il rassemble plus d’une centaine de parties prenantes.

Le Secrétariat du CSAO/OCDE anime le Réseau aux côté du CILSS. Il contribue aux analyses, évaluations de la Charte pour la prévention et la gestion des crises alimentaires (PREGEC) ; assure les fonctions de plaidoyer et le lobbying et joue un rôle central dans la communication du Réseau. Il met à disposition des responsables et praticiens des outils d’aide à la décision, au dialogue politique et à la coordination.

Dossier

La crise alimentaire et nutritionnelle 2020

Image : K.Sulaimon/AFP

En savoir plus

La région traverse en 2020 une crise alimentaire et nutritionnelle sans précédent depuis plusieurs décennies. Près de 17 millions de personnes ont besoin d’une assistance immédiate pour la période juin-août 2020. 51 millions, actuellement sous pression, pourraient basculer en phase de crise sous les effets conjugués de l’insécurité et des conséquences de la crise sanitaire.

À la demande du RPCA, le Secrétariat du CSAO/OCDE – en collaboration étroite avec le CILSS – a mise en place une plateforme au service de la coordination. Fruit d’un travail collectif de tous les membres du Réseau, celle-ci permet de disposer d’une information de terrain sur la mise en œuvre des plans nationaux de réponse et sur les initiatives régionales et internationales.

Dossier

La situation pastorale

Image : Julia Wanjiru

En savoir plus

Bien avant l’irruption du Covid-19, la situation pastorale était déjà tendue en raison d’importants déficits fourragers et de l’insécurité limitant la mobilité des troupeaux. Les mesures de limitation de la mobilité (fermeture des frontières et des marchés à bétail) aggravent la situation. Des organisations pastorales, toutes membres du RPCA, assurent la veille et le suivi de la vulnérabilité pastorale. Ces initiatives nourrissent le dossier thématique du Réseau. Depuis de nombreuses années, le Secrétariat du CSAO/OCDE accompagne la réflexion régionale sur l’élevage et le pastoralisme et ses analyses nourrissent la formulation de politiques et de stratégies.

Charte

La Charte pour la prévention et la gestion des crises alimentaires (PREGEC)

Suite à la grande sécheresse de 1983-84 provoquant les grands désordres de l’aide alimentaire d’urgence, les membres du RPCA ont décidé de se doter d’une Charte de l’aide alimentaire adoptée en 1990 ; code de bonne conduite pour améliorer la coordination et l’efficacité de l’aide. La Charte a été revisitée en 2006-11 pour prendre en compte un espace géographique élargi à l’ensemble des pays de l’Afrique de l’Ouest et du Sahel, et aborder les enjeux alimentaires et nutritionnels de façon plus systémique. Ceci a donné lieu à l’adoption en 2012 de la Charte pour la prévention et la gestion des crises alimentaires (Charte PREGEC). Le Secrétariat du CSAO/OCDE et le CILSS assurent la coordination des évaluations externes régulières de la Charte PREGEC.

Base de données

Enjeux de coordination

La multiplication - dans certains cas, la superposition - des initiatives, programmes et projets en matière de sécurité alimentaire et nutritionnelle (SAN) souligne l’urgence de renforcer la convergence, la coordination et l’alignement. Qui fait quoi ? Où ? Quand et comment ? Ces informations sont indispensables au dialogue sur la coordination et l’alignement.

Dans le cadre de son appui au RPCA, le Secrétariat du CSAO/OCDE développe et met à jour une carte interactive géolocalisée des interventions SAN et de résilience. Cette base de données contient actuellement près de 550 fiches projets et continue à se développer.

AGIR

Résilience

Image : Julia Wanjiru

En savoir plus

Le plaidoyer du Club en faveur de la prévention des crises alimentaires et nutritionnelles récurrentes  a permis aux acteurs de la région et à leurs partenaires internationaux de sceller en 2012, dans le cadre du RPCA, l’Alliance globale pour la résilience (AGIR). S’appuyant sur une compréhension partagée de la résilience, des « Priorités résilience pays » (PRP-AGIR) ont été définies dans une dizaine de pays et sont en cours de mise en œuvre. Dans le cadre de son appui au RPCA, le Secrétariat contribue à la capitalisation des par le biais d’une carte interactive.

Initiative

La Réserve régionale de sécurité alimentaire

Image : ECOWAS

En savoir plus

Les réserves alimentaires locales ou nationales sont des instruments importants de réponse aux crises alimentaires et nutritionnelles. En décembre 2010, le Forum d’Accra « Solidarité régionale face aux crises alimentaires » organisé par le Secrétariat du CSAO/OCDE, a suscité des échanges d’expériences entre l’Afrique, les Caraïbes, l’Asie et l’Europe. Il a fait germer l’idée d’un mécanisme régional de gestion des crises au Sahel et Afrique de l’Ouest. À l’initiative de la CEDEAO, de l’UEMOA et du CILSS, une Task Force a été chargée de formuler une proposition de réserve régionale de sécurité alimentaire, en s’appuyant sur les initiatives antérieures. En appui, le Secrétariat du CSAO/OCDE a réalisé des études, contribué aux discussions et organisé en 2011 une Session Outreach du G20 sur la « Volatilité des prix agricoles et alimentaires ». Ceci a abouti à l’endossement de l’initiative de la région par le G20. Adoptée par la CEDEAO en février 2013, la Réserve régionale de sécurité alimentaire bénéficie de financements communautaires et d’un soutien de l’UE.