Partager

Emploi

Taux de chômage de l'OCDE - Mise à jour : septembre 2021

 

Le taux de chômage de l’OCDE continue de baisser, à 6.2% en juillet 2021

Version complète du communiqué (graphiques et tableaux inclus, PDF)

9 sep 2021 - Le taux de chômage de la zone OCDE était en baisse à 6.2% en juillet 2021, contre 6.4% en juin, 0.9 point de pourcentage au-dessus du taux d’avant la pandémie, observé en février 2020.[1] La baisse du taux de chômage de l’OCDE par rapport au pic d’avril 2020 doit être interprétée avec prudence, étant donné qu’elle reflète en grande partie le retour au travail de personnes en mise à pied temporaire aux États-Unis et au Canada, où elles sont comptées comme étant au chômage.[2]  Le nombre de personnes au chômage dans la zone OCDE était en baisse de 1.6 millions en juillet 2021, atteignant 41.1 millions.

Dans la zone euro, le taux de chômage diminuait à 7.6% en juillet 2021, contre 7.8% en juin, la troisième baisse mensuelle consécutive. Des baisses étaient observées dans presque tous les pays de la zone euro, la plus forte étant enregistrée en Espagne, où le taux de chômage diminuait de 0.7 point de pourcentage, à 14.3%.

En-dehors de l’Europe, des baisses de 0.3 point de pourcentage ou plus étaient enregistrées en juillet 2021 en Australie (à 4.6%), au Canada (à 7.5%), en Colombie (à 13.7%), en Corée (à 3.3%) et aux États-Unis (à 5.4%). Le taux de chômage affichait des variations faibles en Israël (à 5.0%), au Japon (à 2.8%) et au Mexique (à 4.2%). Des données plus récentes montrent que le taux de chômage continuait de baisser en août 2021 aux États-Unis, à 5.2%, bien que la proportion des chômeurs en mise-à-pied temporaire dans la population active ait été globalement stable.

  

 Lien vers les données - Source : Enquête sur la population active

 

Composition du taux de chômage des États-Unis

Source : calculs de l'OCDE, basés sur l'US Current Population Survey

 




[1] Nouvelle méthodologie de l’enquête sur les forces de travail de l’UE à partir de 2021, avec l’entrée en vigueur du règlement-cadre IESS (Integrated European Social Statistics), entraînant une mise à jour des définitions des statuts vis-à-vis de la main-d’œuvre. Ces changements entrainent des ruptures dans les séries temporelles entre décembre 2020 et janvier 2021 pour plusieurs pays européens. Plus de détails sur les principales modifications méthodologiques de l’Enquête sur les forces de travail de l’UE sont disponibles ici.

[2] Pour le Canada et les États-Unis, le traitement statistique des personnes en mise à pied temporaire est différent des autres pays où elles sont en général comptées comme étant en emploi. Voir la note sur les divergences dans les statistiques d’emploi et de chômage pendant la crise du Covid-19, à la fin de ce communiqué.

 

‌  

@OECD_STAT

 

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)