Partager

Emploi

Situation de l'emploi dans la zone OCDE, quatrième trimestre 2020

 

Le taux d’emploi de l’OCDE en hausse de 1.0 point de pourcentage au quatrième trimestre 2020, mais toujours en-dessous de son niveau d’avant la pandémie

 

Version complète du communiqué (graphiques et tableaux inclus PDF)

 

15 avr 2021 - Le taux d’emploi de la zone OCDE – la part des personnes en âge de travailler ayant un emploi – était en hausse de 1.0 point de pourcentage au quatrième trimestre 2020, à 66.7%, et restait 1.9 points de pourcentage en-dessous du taux observé au premier trimestre 2020. Pour cette même période, le taux de participation à la population active de l’OCDE (i.e. la proportion des personnes en âge de travailler qui ont un emploi ou sont au chômage) augmentait de 0.4 point de pourcentage, à 71.7%, restant 0.9 point de pourcentage en-dessous de son niveau du premier trimestre 2020.

L’interprétation des développements les plus récents du taux d’emploi de l’OCDE doit être effectuée avec prudence, étant donné qu’une grande part de la hausse au troisième trimestre, et, dans une moindre mesure, au quatrième trimestre 2020, reflète le retour au travail de travailleurs au chômage partiel au Canada et aux États-Unis, où ils sont enregistrés comme étant au chômage, alors qu’ils sont enregistrés comme étant en emploi dans la plupart des autres pays. En effet, la hausse brutale du nombre de travailleurs au chômage partiel au deuxième trimestre 2020 avait largement contribué à la baisse du taux d’emploi observée dans ces deux pays.

Dans la zone euro, le taux d’emploi continuait d’augmenter, à 67.3% au quatrième trimestre 2020 (contre 66.8% au troisième trimestre). Le taux restait cependant 0.7 point de pourcentage en-dessous du taux observé au premier trimestre 2020. Comparé au troisième trimestre, les plus fortes hausses (de 1.0 point de pourcentage ou plus) dans cette zone étaient enregistrées en Estonie (à 74.1%), au Luxembourg (à 68.0%) et au Portugal (à 69.5%).

Aux États-Unis, le taux d’emploi continuait d’augmenter, de 1.5 points de pourcentage, à 67.9%, au quatrième trimestre 2020, puis de 0.5 point de pourcentage, à 68.4% au premier trimestre 2021. Ceci représente un rythme plus lent qu’au troisième trimestre 2020, étant donné que le nombre de personnes en chômage partiel retournant au travail a diminué. Cependant, au premier trimestre 2021, le taux d’emploi restait 2.9 points de pourcentage en-dessous de son niveau du premier trimestre 2020.

Au quatrième trimestre 2020, de fortes hausses (de 1.4 points de pourcentages ou plus) étaient observées en Colombie (à 59.9%), au Chili (à 55.5%), au Mexique (à 59.1%), au Canada (à 72.0%) et en Australie (à 73.5%). Le taux d’emploi était en légère hausse au Japon (à 77.3%), tandis qu’il diminuait de 0.3 point de pourcentage au Royaume-Uni (à 75.0%) et en Israël (à 65.8%).

Au quatrième trimestre 2020, le taux d’emploi des jeunes (15-24 ans) (en hausse de 1.4 points de pourcentage, à 39.6%) continuait d’augmenter plus rapidement que celui de l’OCDE dans son ensemble.

 

Personnes en emploi et chômeurs en mise à pied temporaire aux États-Unis, Millions de personnes

(1) Ruptures statistiques pour le Japon en T1 2011 et T3 2011

Lien vers les données  - Source : Statistiques trimestrielles du marché du travail, OCDE

1) Le graphique fournit une vue plus comparable des mouvements dans les statistiques d'emploi aux États-Unis avec les mouvements dans la plupart des autres pays de l'OCDE, où les travailleurs au chômage partiel sont inclus dans les statistiques officielles de l'emploi. Ceci ne doit cependant pas être interprété comme des statistiques alternatives officielles pour les États-Unis. Dans ce graphique, le nombre de personnes en emploi couvre le groupe d'âge de 16 à 64 ans, tandis que le nombre de chômeurs en mise à pied temporaire couvre le groupe d'âge de 16 ans et plus.

(2) Données de l'US Currrent Population Survey

 Les mesures mises en place par les administrations nationales pour réduire la propagation du Coronavirus (Covid-19) peuvent avoir un impact sur la capacité à conduire des enquêtes sur le terrain, et donc, sur la qualité des statistiques produites généralement. De plus, en raison de différences dans les pratiques nationales pour déterminer si les personnes sont au chômage pendant le confinement, la comparabilité internationale a également été affectée. Voir la note en page 2 sur les divergences dans les statistiques d’emploi et de chômage pendant la crise du Covid-19.

  

‌  

@OECD_STAT

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)