Partager

Économie de la Tunisie en un coup d’œil

Perspectives économiques (mai 2021)

Après une forte contraction en 2020, le PIB devrait croître à un rythme annuel de 3 à 3¼ pour cent en 2021 et en 2022. Alors que l’économie avait enregistré un solide rebond au troisième trimestre 2020, le durcissement des mesures d’endiguement de l’épidémie à la suite d’une augmentation du nombre de cas d’infection a particulièrement affecté les secteurs de services à forte intensité de main-d’oeuvre. L’ampleur du chômage pèsera sur les revenus des ménages, freinant la consommation privée. La confiance des investisseurs reste faible en l’absence de progrès importants sur le front des réformes structurelles et des incertitudes entourant le financement du déficit budgétaire, qui atteint un niveau élevé. Le retrait progressif des mesures de freinage de l’épidémie dans les principaux partenaires commerciaux de la Tunisie stimulera les exportations de marchandises, mais la persistance des risques sanitaires continuera à peser sur l’activité touristique et la création d’emplois, jusqu’à ce que les vaccins soient massivement déployés, à la fois en Tunisie et chez ses grands partenaires commerciaux.

Reform Priorities (July 2019)

Étude économique de la Tunisie (mars 2018)

La Tunisie s’est résolument engagée dans un processus de démocratisation après la chute du régime politique en place depuis 1987. Entre son indépendance en 1956 et la révolution pour la liberté et la dignité à la fin de l’année 2010, la Tunisie n’avait connu que deux présidents et peu d’élections réellement démocratiques. Dès octobre 2011, la Tunisie a tenu des élections pour désigner l’assemblée constituante en charge de rédiger la nouvelle constitution. Celle-ci est adoptée en janvier 2014 et des élections parlementaires et présidentielle sont organisées à la fin de la même année. Le saut démocratique depuis 2010, mesuré par l’indicateur de la Banque mondiale concernant la capacité des citoyens à participer à la vie politique, la liberté d’expression et d’association, est significatif. Cet indicateur place aussi la Tunisie dans une position favorable par rapport aux pays de la région et à de nombreux pays émergents (graphique 1). En outre, la représentation des femmes à l’Assemblée des Représentants du Peuple est plus élevée que dans la majorité des pays de l’OCDE et des pays émergents.

Synthèse

Presentation