Partager

Actualités

Statistiques de l'OCDE sur le commerce international : tendances au premier trimestre 2021

 

Le commerce de marchandises du G20 atteint un niveau record au premier trimestre 2021, tandis que la croissance du commerce de services semble se modérer

Version complète du communiqué (tableaux et graphiques inclus - PDF)

 

25 mai 2021

Le commerce de marchandises du G20 atteint un niveau record au premier trimestre 2021

Poursuivant la reprise amorcée au troisième trimestre 2020, le commerce international de marchandises du G20 a atteint des niveaux records au premier trimestre 2021, mesuré en dollars courants des États-Unis corrigés des variations saisonnières. Par rapport au trimestre précédent, les exportations et les importations ont augmenté de 8.0% et 8.1%, respectivement.

À l'exception du Royaume-Uni, toutes les économies du G20 ont enregistré une croissance positive au premier trimestre 2021, la dépréciation du dollar américain et les hausses connexes des prix des produits de base ayant joué un rôle dans la reprise par rapport aux niveaux les plus bas de la COVID 19.

Les prix des produits agricoles, notamment les céréales et les huiles végétales, ont augmenté de plus de 10% au premier trimestre 2021, tandis que les prix des métaux sont proches des niveaux observés pour la dernière fois en 2011. L'Argentine (exportations : plus 33.3%), l'Australie (exportations : plus 17.5%), le Brésil (exportations : plus 14.7%) et l'Afrique du Sud (exportations : plus 17.3%), qui figurent parmi les principaux exportateurs de ces produits au sein du G20, ont bénéficié de la hausse des prix des matières premières.

En outre, l'augmentation de près de 35% des prix du pétrole brut au premier trimestre 2021 s’est traduite par une hausse des valeurs d’exportation du Canada (plus 10.8%), de la Russie (plus 13.1%) et de l'Indonésie (plus 12.4%). Comme les produits énergétiques constituent une importation majeure pour la plupart des économies du G20, les hausses de prix ont également entraîné une augmentation de la valeur des importations au cours de la même période.

Enfin, le boom des achats de produits électroniques lié à la pandémie a entraîné une hausse de la demande de semi-conducteurs et de circuits intégrés, ce qui, avec plusieurs autres facteurs, a fait que l'offre n'a pas pu suivre la demande, ce qui a entraîné des pénuries et des hausses de prix. Si la hausse des échanges de semi-conducteurs a contribué en partie à la croissance du commerce total de marchandises aux États-Unis (exportations et importations : plus 5.7% et plus 5.3%, respectivement), les pénuries de puces ont notamment affecté les chaînes d'approvisionnement de l'industrie automobile. Un ralentissement des expéditions de véhicules et de pièces détachées a pesé sur les exportations totales de marchandises de la France (plus 2.7%) et du Mexique (plus 0.4%), toutes deux nettement inférieures à la moyenne du G20.

La Chine, premier négociant de marchandises du G20, a vu ses exportations (plus 18.9%) et ses importations (plus 19.0%) exploser au premier trimestre 2021. La croissance des importations chinoises a été tirée par les métaux et minerais métalliques, les céréales et les circuits intégrés, tandis que la croissance des exportations a été tirée par les produits électroniques, y compris les circuits intégrés, les véhicules et les textiles (y compris les masques). Dans l'Union européenne, les exportations et les importations ont augmenté de 3.8% et 5.0%, respectivement.

Le Royaume-Uni a été la seule économie du G20 à enregistrer une croissance négative du commerce de marchandises, tant pour les exportations (moins 5.7%) que pour les importations (moins 10.5%) au premier trimestre 2021. Ce ralentissement fait suite à de fortes augmentations au trimestre précédent, lorsque des stocks ont été constitués en prévision de la sortie du marché unique de l'UE.

G20 Commerce international de marchandises
Basé sur des données en prix courants (en milliards de dollars des États-Unis), corrigées des variations saisonnières

Visitez le portail interactif de données de l'OCDE pour explorer ces données. 

Source : Direction des Statistiques et des Données de l’OCDE

 

La croissance du commerce de services semble se modérer au premier trimestre 2021

Sur la base des informations préliminaires disponibles pour certaines économies du G20, la croissance des exportations et des importations de services pour l’agrégat du G20 est estimée à environ 4.4% et 2.5% pour le premier trimestre 2021, respectivement, mesurée en dollars courants des États-Unis corrigés des variations saisonnières. Cela fait suite à la croissance plus rapide des exportations (plus 9.7%) et des importations (plus 7.1%) enregistrée par les économies du G20 au trimestre précédent.

Selon les données disponibles, le commerce des services au premier trimestre 2021 reflète largement les tendances observées à la fin de 2020. Alors que les voyages ont continué à être fortement limités, la valeur du commerce des services de transport a grimpé en flèche au premier trimestre, reflétant la flambée des taux de fret maritime et aérien qui a débuté au second semestre 2020. Le commerce des services numériques, tels que les télécommunications, l'informatique et les services aux entreprises, a continué de progresser au premier trimestre, en particulier en Asie de l'Est. L'augmentation généralisée de l'épargne et la hausse des volumes de transactions de produits financiers ont contribué à la croissance des échanges des services financiers et d'assurance, notamment en Europe et en Amérique du Nord.

Au premier trimestre 2021, les exportations de services ont augmenté de 4.0% en Allemagne et de 3.6% en France, les services financiers et d'assurance ainsi que les transports étant à l'origine de la hausse globale. Les importations ont augmenté de 3.6% en Allemagne et de 6.6% en France. Au Royaume-Uni, les exportations ont augmenté modérément au premier trimestre (plus 1.3%), tandis que les importations ont diminué de 3.3%.

Le commerce des services en Amérique du Nord a enregistré un ralentissement au premier trimestre 2021 par rapport au trimestre précédent. Les exportations des États-Unis et du Canada ont augmenté respectivement de 1.0% et de 1.6%, tandis que les importations ont enregistré une croissance légèrement plus élevée (respectivement de 2.4% et de 3.0%).

Les exportations de services de la Corée (plus 3.3%) et de la Chine (plus 22.7%) ont continué d'enregistrer une croissance solide au premier trimestre 2021, après des expansions robustes au quatrième trimestre 2020. Les importations ont également augmenté en Chine (de 3.9%), les télécommunications et les services informatiques et commerciaux poursuivant leur tendance à l'expansion amorcée au troisième trimestre 2020. À l'inverse, les importations coréennes ont diminué (moins 2.4%).

Au premier trimestre 2021, les exportations de services de l'Australie et du Japon se sont contractées respectivement de (moins) 1.3% et (moins) 0.1%, en partie en raison de la faiblesse des exportations de voyages. En revanche, les importations ont augmenté de 7.9% et de 3.0%, dans les deux cas sous l'effet de la hausse des achats de services de transport.

Les exportations de services du Brésil, de la Turquie et de la Russie ont enregistré une croissance à deux chiffres au quatrième trimestre 2020 et ont continué à progresser de façon marquée au premier trimestre 2021 (plus 9.1%, plus 13.1% et plus 6.0%, respectivement).

 

G20 Commerce de services
Basé sur des données en prix courants (en milliards de dollars des États-Unis), corrigées des variations saisonnières

Visitez le portail interactif de données de l'OCDE pour explorer ces données. 

Source : Direction des Statistiques et des Données de l’OCDE

Note : Les valeurs du commerce des services au premier trimestre 2021 sont des estimations préliminaires basées sur les données disponibles, couvrant environ 60% des exportations et des importations de l'agrégat du G20.

 

‌‌‌ 

@OECD_STAT

 

 

Documents connexes

 

Also AvailableEgalement disponible(s)