Lancement à haut niveau du Programme UE pour l'intégrité, 20 mai 2021

 

Allocution d'ouverture de M. Angel Gurría,

Secrétaire général, OCDE

Paris, 20 mai 2021
Retranscription du message vidéo

Monsieur le Commissaire Várhelyi, Monsieur le Président-directeur général Pradhan, Chers amis,

Je suis heureux d’être en votre compagnie pour procéder au lancement du Programme UE pour l’intégrité avec la Commission européenne et le Partenariat pour un gouvernement ouvert.

Alors que le monde continue de faire face à la crise sanitaire et économique provoquée par le COVID-19, nous allons aujourd'hui débattre des solutions permettant d'instaurer un monde plus sûr et plus prospère pour tous.

L'intégrité est au cœur de ces solutions. Nous avons besoin d'intégrité pour élaborer des mesures efficaces face à la crise, mais également pour restaurer la confiance dans les gouvernements nationaux et dans la science, ainsi que de données factuelles pour orienter la croissance économique mondiale sur une trajectoire d'inclusivité, de résilience et de durabilité.

À l’OCDE, nous sommes convaincus que l’action collective offre les meilleures solutions aux défis les plus importants auxquels sont confrontées nos sociétés, notamment la lutte contre la corruption.

La Convention de l’OCDE sur la lutte contre la corruption d'agents publics étrangers, un outil extrêmement spécifique et utile pour lutter contre la corruption, par les entreprises, des gouvernements des pays étrangers dans lesquels elles mènent leurs activités, est un parfait exemple de cette action collective. Certains peuvent se demander comment il est possible de détecter ce type de délit à distance, comment en apporter la preuve nécessaire devant les tribunaux nationaux, ou comment sanctionner les entreprises d'une manière dissuasive.

Le Groupe de travail de l’OCDE sur la corruption démontre qu'il est possible d'y parvenir, et de faire bien plus encore. En 20 ans, la Convention a transformé la façon dont les entreprises mènent leurs activités à l’échelle mondiale. Aujourd'hui, les entreprises d’envergure internationale, qu’elles opèrent dans les pays membres de l’OCDE ou dans d’autres régions du monde, savent que l'on attend d’elles qu’elles fassent preuve d'intégrité et d'une conduite responsable.

Nos collègues de la Commission européenne comprennent également la valeur du multilatéralisme. L'élargissement de l’UE est l’une des transformations géopolitiques les plus marquantes de ces vingt dernières années. Cet élargissement poursuit un objectif très ambitieux - faire adhérer de nouveaux pays à l’UE et les amener au niveau des normes de l’UE dans un large éventail de domaines économiques et sociaux, dont l'intégrité et la lutte contre la corruption.

L’OCDE est fière d'avoir accompagné cet effort et d’y avoir contribué, notamment via le Programme régional pour l’Eurasie, qui a fait progresser la diffusion des normes dans la région, le programme SIGMA OCDE-UE pour la bonne gouvernance publique, et le Réseau anti-corruption pour l'Europe orientale et l'Asie centrale.

Nous lançons aujourd'hui le nouveau programme « UE pour l'intégrité », afin d'aider les pays membres du Partenariat oriental à tirer parti d'une collaboration multilatérale en matière de lutte contre la corruption, et à y contribuer. Le soutien de l’UE à ce programme témoigne de son engagement stratégique sur le long terme, un engagement auquel l’OCDE s’associe pleinement.

L’UE pour l’intégrité offrira également de nouvelles perspectives à l’OCDE et aux pays avec qui elle collabore dans le cadre du Réseau anti-corruption pour l’Europe orientale et l’Asie centrale, notamment l’Arménie, l’Azerbaïdjan, la Géorgie, la Moldova et l’Ukraine. Nous nous engageons à mettre à la disposition du Programme tout ce qui fait la valeur ajoutée de l’OCDE, à savoir l'innovation via l’élaboration d'indicateurs de la lutte contre la corruption, un examen rigoureux et objectif des pays par le biais d’examens par les pairs, une analyse et des recommandations de qualité, et l’échange d’expériences et de bonnes pratiques entre spécialistes de la lutte contre la corruption, de l’application du droit et de l'intégrité des entreprises.

Le Programme aidera nos pays partenaires à rehausser la qualité et l’impact de leurs travaux sur la lutte contre la corruption, et favorisera leur intégration au sein de l’UE et de l’OCDE. Pour y parvenir, les gouvernements partenaires devront toutefois faire preuve d'un engagement résolu à l’égard de la coopération qui leur est proposée. Il s'agit d'un objectif important pour l’avenir de votre pays et de vos citoyens.

L'amélioration de la vie des citoyens est le moteur essentiel de l’ensemble des travaux de l’OCDE. Au titre du programme que nous lançons aujourd'hui, l’OCDE collaborera avec le Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO), ce qui nous permettra d'associer la société civile. L’OCDE et le PGO ont noué un partenariat de longue date, et nos objectifs communs transparaissent dans la Recommandation de l’OCDE sur le gouvernement ouvert.

Chers amis,

L'intégrité et la confiance sont les fondements de notre société. Elles sont au centre de toutes les mesures face au COVID-19 et de l’ensemble des stratégies à l’appui de la reprise. Je suis convaincu que les efforts que nous mènerons de concert contribueront à renforcer l’intégrité et à diminuer la corruption en Europe de l’Est et en Asie centrale, et à accroître le bien-être des populations de la région.

Je souhaite remercier l’UE, le Partenariat pour un gouvernement ouvert et les pays partenaires pour avoir fait de ce programme une réalité. Il s’agit d'une initiative ambitieuse que nous œuvrerons sans relâche à mener à terme. L’OCDE se tient à vos côtés pour vous en assurer.

Je vous remercie.

 

Documents connexes

 

Annual report
Découvrez
l'OCDE
Téléchargez
Brochure
Orientations stratégiques 2022
Téléchargez