Partager

La productivité et l’innovation dans le secteur agricole

L’innovation est essentielle pour améliorer la productivité, la durabilité et la résilience du secteur agricole et alimentaire

Le secteur agricole et alimentaire a pour vocation de fournir à une population toujours plus nombreuse des aliments sains, sûrs et nutritifs, tout en nourrissant un nombre croissant d’animaux d’élevage et en fournissant à l’industrie des fibres, du carburant et d’autres bioproduits destinés à divers usages. Le secteur doit également utiliser les ressources naturelles de manière plus durable afin de conserver les terres disponibles, les ressources en eau et la biodiversité, et de réagir face au changement climatique. Pour relever ces défis et saisir les opportunités qui s’offrent à lui, le secteur devra innover pour améliorer la productivité de manière durable.

Tendances de la performance de l’agriculture en matièrede productivité et de durabilité

L’indicateur de productivité le plus complet est la Productivité totale des facteurs (PTF), qui rend compte de l’efficience avec laquelle les producteurs combinent des intrants pour obtenir des produits. Si au cours des dernières décennies, la production agricole a pris une ampleur considérable grâce aux gains de productivité, on observe toutefois une forte disparité des taux de croissance de la productivité selon le pays, le type et la taille de l’exploitation ainsi que la région, comme l’illustrent les analyses au niveau de l’exploitation agricole réalisées récemment par l’OCDE. Les écarts de productivité demeurent importants entre les exploitations et même dans les pays très performants, améliorer la productivité des exploitations qui sont à la traîne reste un défi.

La portée et la gravité des problèmes agro-environnementaux varient aussi d’un pays étudié par l’OCDE à l’autre. À l’image du capital physique, le capital naturel (ou environnemental) exige des investissements et des efforts d’entretien pour conserver sa capacité productive. Dans le secteur agricole, ces exigences se traduisent entre autres par la nécessité de gérer les ressources naturelles afin de veiller à leur viabilité à long terme et de réduire les dommages environnementaux causés par la production agricole — du fait des rejets de polluants et des déchets par exemple — et qui peuvent porter atteinte aux actifs naturels. Pour être durables, les systèmes de production agricole doivent aussi tenir compte des impacts escomptés du changement climatique et des mesures d’adaptation qu’il suscitera, ainsi que des mesures de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES).

Pour aider à mesurer la durabilité de l’agriculture, les indicateurs agro-environnementaux de l’OCDE suivent les tendances en matière d’utilisation des terres, des ressources en eau et de l’énergie ; ils suivent aussi l’impact de l’agriculture sur l’environnement en rendant compte de l’intensité d’utilisation d’intrants polluants (pesticides) et de l’intensité d’émission de polluants du secteur (gaz à effet de serre, ammoniac).

L’innovation est le principal moteur de croissance de la productivité et peut améliorer la durabilité

Au niveau des exploitations agricoles, de nombreuses innovations portent sur les procédés puisqu’elles consistent à améliorer les techniques de production, par exemple en adoptant des semences améliorées ou des systèmes d’irrigation plus adaptés. Les industries en aval innovent elles aussi en apportant de nouvelles améliorations à leurs produits, comme on le voit avec les bienfaits fonctionnels intégrés aux aliments (santé) ou dans l’industrie chimique ou pharmaceutique (bioéconomie). Tout au long de la chaîne d’approvisionnement, les innovations sur le plan de l’organisation et de la commercialisation sont de plus en plus importantes.

Les travaux de l’OCDE consacrés aux systèmes d’innovation dans le secteur agricole et alimentaire étudient les rapports entre l’innovation, la productivité et la durabilité ainsi que les rôles respectifs que jouent les pouvoirs publics et le secteur privé dans le but de renforcer les systèmes d’innovation agricole et de faciliter l’adoption de pratiques plus innovantes au niveau des exploitations agricoles et des entreprises agroalimentaires. Dans le contexte de ces travaux, nous avons élaboré un cadre permettant d’examiner l’impact d’un large éventail de mesures sur la création et l’adoption d’innovations nécessaires à la croissance de la productivité et à la durabilité du secteur agricole et alimentaire, ce qui a conduit à formuler des recommandations concrètes dans chaque domaine de l’action publique.

Que peuvent faire les pouvoirs publics ?

Le devenir du secteur agricole et alimentaire dépend de la capacité des systèmes d’innovation agricole de procurer aux exploitants des solutions innovantes qui répondent à une palette de plus en plus fournie et complexe de besoins — comme ceux d’améliorer la performance de l’exploitation en matière de productivité et d’environnement — et apportent des réponses plus adaptées au changement climatique.

Les pouvoirs publics ont un rôle à jouer pour veiller à ce que le cadre d’action encourage le secteur agro-alimentaire à améliorer sa productivité, sa durabilité et sa résilience. Les études menées par l’OCDE montrent qu’il est utile d’agir de façon globale et que les stratégies déployées par les pouvoirs publics doivent cibler l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement alimentaire : il est indispensable d’améliorer la cohérence et la transparence des politiques pour instaurer un climat de confiance et améliorer l’efficacité et l’efficience. L’amélioration du cadre d’action passe en premier lieu par une mise en retrait des mesures qui encouragent les agriculteurs à continuer d’exercer des activités non compétitives et à faible revenu, nuisent à l’environnement, brident l’innovation, ralentissent l’évolution structurelle et intergénérationnelle et affaiblissent la résilience.

La politique agricole doit au contraire s’attacher à améliorer la productivité et la durabilité du secteur à long terme, par des mesures telles que l’investissement dans des services d’intérêt général qui renforcent les infrastructures et les moyens humains, ainsi que les liens entre les agriculteurs et les marchés d’intrants et de produits. À chaque maillon de la chaîne, de l’exploitation à l’assiette du consommateur, les producteurs doivent avoir un avantage économique à innover et améliorer la productivité ainsi que la performance environnementale. Pour saisir ces opportunités offertes par le marché, il est essentiel que les marchés fonctionnent correctement et que l’on dispose de cadres d’action et réglementaire avisés.

Les pouvoirs publics devraient en particulier renforcer les systèmes d’innovation agricole afin qu’ils reposent davantage sur la collaboration et répondent plus précisément aux besoins, ce qui accroîtrait l’impact des dépenses publiques. Améliorer la pertinence des innovations permettrait également d’accroître leur adoption par le secteur et l’adhésion par la société. Une bonne gouvernance est essentielle à ces améliorations et nécessiterait de formuler des objectifs stratégiques explicites en consultation avec les parties prenantes, et de mettre sur pied des mécanismes et procédures d’évaluation complets. Enfin, il faut également favoriser l’adoption des solutions innovantes et, pour cela, notamment œuvrer en faveur de l’amélioration des compétences.

Actualités

Innovation, productivité agricole et durabilité en Lettonie

Ce rapport examine les conditions dans lesquelles les exploitations agricoles et les entreprises du secteur de l’alimentation et de l’agriculture en Lettonie s’engagent dans l’innovation pour devenir plus productives et plus durables sur le plan environnemental. Il identifie les opportunités ainsi que les défis à relever. Celles-ci incluent la pénurie de main-d'œuvre qualifiée dans l'ensemble de l'économie, l'émigration et le déclin de la population, ainsi que la concentration urbaine de la population et des services.

Lire la suite... (en anglais)

Note de politique

Le Cadre d’analyse des politiques de l’OCDE au service de l’amélioration de la productivité agricole

En 2011, les chefs d’État et de gouvernement du G20 ont demandé à l’OCDE et à la FAO de diriger des travaux visant à recenser les mesures pouvant être prises face à la volatilité des prix sur les marchés de l’alimentation et de l’agriculture. La première des recommandations de ces organisations, publiées sous forme de rapport en 2012, a été d’inviter ardemment les pouvoirs publics à agir pour améliorer la productivité, la durabilité et la résilience du système alimentaire et agricole mondial à long terme.

Parallèlement, l’OCDE élaborait un cadre permettant d’analyser le rôle joué par les autorités en faveur de l’innovation dans les secteurs agricole et agroalimentaire afin d’évaluer à quel point le cadre d’action est propice à l’accélération de la croissance de la productivité sur le long terme et de manière durable. Le cadre a ensuite été élargi pour étudier trois facteurs : l’innovation, l’ajustement structurel et la question des ressources naturelles et du changement climatique. Toutes les mesures macroéconomiques, institutionnelles et sectorielles de l’économie exercent une influence sur ces facteurs et, par voie de conséquence, sur les résultats en termes de productivité et de durabilité.

Le cadre a ensuite été élargi pour étudier trois facteurs : l’innovation, l’ajustement structurel et la question des ressources naturelles et du changement climatique. Toutes les mesures macroéconomiques, institutionnelles et sectorielles de l’économie exercent une influence sur ces facteurs et, par voie de conséquence, sur les résultats en termes de productivité et de durabilité.

À ce jour, l’OCDE a appliqué le cadre d’analyse à un certain nombre de pays membres de l’Organisation et du G20 en menant des examens approfondis du couple productivité-durabilité. Ce cadre est un outil en constante évolution qui continuera d’être affiné et amélioré au fil des examens menés sur des pays à divers stades de développement et dotés de ressources naturelles différentes.

Un document d'inventaire intitulé "G20 Framework for Analysing Policies to Improve Agricultural Productivity Growth, Sustainably: Stocktaking 2012-18" et couvrant la période 2012-2018 est également disponible (en anglais).

Examens par pays : Innovation, productivité et durabilité de l’agriculture

À ce jour, l’OCDE a appliqué le cadre d’analyse à un certain nombre de pays membres de l’Organisation et du G20 en menant des examens approfondis du couple productivité-durabilité. Ce cadre est un outil en constante évolution qui continuera d’être affiné et amélioré au fil des examens menés sur des pays à divers stades de développement et dotés de ressources naturelles différentes.

Publications sur la productivité et l’innovation

Accédez à toutes les publications de l'OCDE concernant la productivité et l’innovation dans le secteur agricole dans la bibliothèque iLibrary de l'OCDE.

» Accédez aux publications

Publications sur l'agriculture et la pêche

Toutes nos études et analyses sur l’alimentation, l’agriculture et la pêche sont disponibles gratuitement en ligne sur l’iLibrary de l’OCDE.

» Accédez aux publications

Inscrivez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir des mises à jour périodiques par courrier électronique sur les nouvelles publications, vidéos et analyses.

» Inscrivez-vous

Contactez-nous & événements

Pour en savoir plus sur la Direction des échanges et de l’agriculture de l’OCDE, les manifestations que nous organisons et auxquelles nous participons, contactez-nous pour nous poser vos questions.

» Contactez-nous
» Voir les événements